Soumont saint-quentin site officiel de la mairie

mines de fer de Soumont St- Quentin

Son passé :

En 1854, l'ancienne commune de Saint-Quentin-de-la-Roche — qui avait été réunie à la commune de Tassilly en 1833 pour former Saint-Quentin-Tassilly — est absorbée par Soumont qui prend alors le nom de Soumont-Saint-Quentin3.

En 1902 est accordée la Concession de Soumont-Saint-Quentin, qui recouvre une superficie de 773 hectares, ce qui en fait la plus grande mine de fer de l'Ouest. C'est la SMS (Société des mines de Soumont) qui est chargée de la production. L'activité cessera le 28 juillet 1989, suite à la décision de la SMN (Société métallurgique de Normandie), client unique de la mine, d'utiliser d'autres types de minerais. En 1928-1929 a eu lieu une grande vague d'immigration principalement composée de polonais devenus ouvriers à la mine. Près des trois quarts de la main d'œuvre de la mine est polonaise4. Aujourd'hui encore, de nombreux habitants du village (ainsi que de Potigny, village voisin) ont des noms à consonance polonaise.


La mine

Le bassin minier de Soumont-Saint-Quentin se situe à une vingtaine de kilomètres au sud de Caen. Il s’inscrit dans le synclinal de Soumont qui a fait l’objet de 7 concessions de fer au cours du XXième siècle. La mine de fer de Soumont a exploité ces sept concessions sur les deux flancs (nord et sud) du synclinal.

 

Historique de la mine

L’exploitation de la mine de fer de Soumont a débuté fin XIXème début XXème et s’est prolongée jusqu’en 1989.
Les 7 concessions concernaient au total le territoire de 20 communes ( liste des communes concernées (format pdf - 33.1 ko - 16/08/2010)).

Soumont 00 contour 20synclinal 20soumont cle7e417c be98e d8148

Le gisement ferrifère prend la forme d’un synclinal sensiblement orienté de Nord-Ouest en Sud-Est. Les images suivantes en donnent une vision en coupe ainsi qu’en projection au sol. L’exploitation s’est poursuivie sur deux secteurs séparés : le flanc nord (principalement Gouvix et Urville) et le flanc sud (principalement Soumont-Saint-Quentin et Saint-Germain-le-Vasson).

La pente de la couche du gisement sur le flanc sud varie entre 30° et 35° (mais peut atteindre localement 60°), celle-ci est nettement plus importante sur le flanc nord (entre 50° et 70°) ; comme on peut le constater sur la coupe ci-dessus, les cavités ne sont donc pas superposées.
L’épaisseur le la couche varie entre 3 et 6 mètres.

SOURCE http://www.basse-normandie.developpement-durable.gouv.fr/presentation-de-la-mine-historique-de-l-a122.html

 

A visiter à Saint Germain Le Vasson "Le Musée de la Mine du Livet"

Témoignage parfaitement préservé des anciennes mines de fer de Soumont, dernières mines de l'Ouest, le Carreau du Livet est le seul site encore accessible au public. Y sont présentés les gros engins sur roues et sur rails remontés du fond et le matériel à main du mineur. On y trouve aussi la dernière salle des pendus de la région, les bains-douches et la lampisterie dans leur configuration d'origine, ainsi que la descenderie routière qui conduisait le personnel à 650 mètres sous terre.