Patrimoine local

Eglise saint quentin de soumont saint quentin 01

 

Les monuments historiques et lieux  magiques  de notre commune à découvrir  ; église ,tombeau de Marie Joly ,La Brèche au Diable ....

Catégories

  • localisation

    carte

     

    Soumont-Saint-Quentin est une petite commune du nord-ouest de la France, située dans le département du Calvados et de la région Basse-Normandie.

    Elle fait partie de la Communauté de communes "du Pays de Falaise".
    Les habitants et habitantes de la commune de Soumont-Saint-Quentin sont appelés les Soumontais et les Soumontaises.
    Les 566 habitants du village de Soumont-Saint-Quentin vivent sur une superficie totale de 7 km2 avec une densité de 81 habitants par km2 et une moyenne d’altitude de 141 m.
    Depuis le dernier recensement de 1999 à 2008, la population est passée de 481 à 566 et a fortement augmenté de 17,67%.
    Les villes voisines sont Potigny, Ouilly-le-Tesson, Bons-Tassilly, Estrées-la-Campagne, Soulangy.
    La grande ville la plus proche de Soumont-Saint-Quentin est Caen et se trouve à 24,6 kilomètres au sud-est à vol d'oiseau.
    La gare la plus proche de Soumont-Saint-Quentin se trouve à Moult (15.07 kilomètres), Frénouville (18.09 kilomètres), Morteaux-Coulibœuf (11.7 kilomètres).

    Soumont Saint Quentin

     

     

     

     

     

  • Monuments historiques

    Le patrimoine de la commune de Soumont Saint Quentin est composé de nombreux édifices de différentes époques, à découvrir sans plus attendre :

    • L’église Saint-Quentin située dans le bourg.
    • La chapelle de Saint-Quentin-de-la-Roche communément appelée chapelle du Mont-Joly.
    • L’église d’Aizy
    • La Croix de Cimetière au lieudit le Mont-Joly
    • Trois menhirs dits Menhirs des Longrais
    • Les anciens Grands Bureaux de la Mine
    • Le Carreau d’Aisy
    • Le Carreau de Soumont
  • Brèche au Diable - Mont Joly

    Le site de la Brèche au Diable site classé depuis 1974 comme espace naturel se situe à Soumont Saint-Quentin dans le Calvados, au pied du Mont-Joly. C'est un site assez ombragé au cœur d'une forêt que les eaux que Laison (ou Laizon) traverse.

    La brèche au diable, outre sa légende, est une petite cascade qui jaillit entre deux blocs de grès, et dont la découpe des roches ne peut être dû qu'au diable lui-même ! .

    Ce promontoire rocheux surplombant à pic les gorges du Laizon est l'un des plus beaux sites de la région .

    On peut observer des polissoirs de Poussendre sur le site.

    A l'extrémité du terre-plein se trouve le tombeau de Marie Joly, actrice célèbre en son temps (décédée en 1798). 

    Pour parfaire la découverte du site rendez- vous sur le site Les Joly chemins de la Brèche au Diable .

    Site internet complet, dynamique regroupant toutes les informations, documents, cartes, vidéos, agendas pour mieux faire connaitre, découvrir, promouvoir ce patrimoine normand à tous les amoureux de nature, de légendes, de personnages illustres. .

    Vous trouverez aussi une sélection de liens utiles pour préparer votre venue, connaitre les différents acteurs comme la Compagnie la Lanterne qui a proposé des spectacles sur Marie Joly, les communes avoisinantes et leur patrimoine. .

    En résumé, voici comment définir ce site : patrimoine culturelle, livre Marie Joly, randonnée, théâtre et contes et légendes .

    la brèche au Diable

  • Tombeau de Marie Elisabeth Joly

    Au XVIIIe siècle, Marie Joly était une comédienne célèbre, sociétaire de la Comédie française. A 22 ans, elle s'éprit du capitaine Nicolas Fouquet-Dulomboy, qui habitait le manoir de Poussendre, au pied de la Brèche au Diable.

    Cet endroit devint vite leur lieu de promenade favori. Hélas, à 38 ans, Marie disparaît. Respectant son souhait, Nicolas lui fit élever un merveilleux tombeau, dans ce lieu même qu'elle adorait, au bord de la falaise.

    Au Nord, s'étend la plaine de Caen, tandis qu'au Sud, Falaise et sa nature environnante emplissent les yeux des passants .

    Pour voyager aux côtés de Marie -Elisabeth Joly et connaitre son histoire cliquez ici .

    Le tombeau de marie joly

  • mines de fer de Soumont St- Quentin

    En 1854, l'ancienne commune de Saint-Quentin-de-la-Roche — qui avait été réunie à la commune de Tassilly en 1833 pour former Saint-Quentin-Tassilly — est absorbée par Soumont qui prend alors le nom de Soumont-Saint-Quentin.

    En 1902 est accordée la Concession de Soumont-Saint-Quentin, qui recouvre une superficie de 773 hectares, ce qui en fait la plus grande mine de fer de l'Ouest. C'est la SMS (Société des mines de Soumont) qui est chargée de la production. L'activité cessera le 28 juillet 1989, suite à la décision de la SMN (Société métallurgique de Normandie), client unique de la mine, d'utiliser d'autres types de minerais. En 1928-1929 a eu lieu une grande vague d'immigration principalement composée de polonais devenus ouvriers à la mine. Près des trois quarts de la main d'œuvre de la mine est polonaise4. Aujourd'hui encore, de nombreux habitants du village (ainsi que de Potigny, village voisin) ont des noms à consonance polonaise.

    Soumontstquentin12